LE 5, MON NUMERO FETICHE !

Vivre la moto
// 26/08/2017
contrôle technique 2

Appelez-moi le François Pignon ou le Pierre Richard du rallye. Mon manque de préparation est devenu proverbial et les amis en rigolent bien. Ayant oublié mes plaques numéros à la maison, après avoir en vain tenté d’utiliser des plaques de Plexiglas, nous avons finalement opté pour des plaques de chantier, retravaillées artisanalement par Katy et Silvia.

création plaques cadres

J’écris ces quelques lignes de ma petite tente grise plantée sur le vert de l’herbe auvergnate. C’est l’ami Cigalou « Vie de Motard » qui me l’a gentiment prêtée. Solidarité entre riders. La journée de vendredi a été consacrée à la préparation de la moto, parce que je m’étais pointé la fleur au fusil, comme d’hab. Nous avons monté les roadbooks in extremis, puis ce fut le contrôle technique, et enfin le briefing.

contrôle technique

briefing

Katy et Silvia m’ont ensuite traîné sur les liaisons routières et les spéciales. J’en ai tiré un regain de confiance: le parcours n’est pas trop difficile. Je devrais m’en sortir. Je comprends à chaque fois davantage l’importance de la préparation d’un rallye, ce temps précieux avant l’épreuve qui permettra de rouler en « terrain connu » et non en « terre inconnue », une étape préliminaire dont je m’étais jusqu’alors affranchi superficiellement.

famille Cigalou

tente Michel

La vie est sympa sur le camping des paddocks, la grande famille des riders s’entraide et se prépare. Si seulement il y avait plus de deux douches pour cent pilotes, ce serait le paradis ! Comme souvent sous une tente, le sommeil est haché, on se tourne et retourne, on ouvre les yeux brutalement. Nuit fraîche avec quelques gouttes sur la tente et les vêtements en boule en guise d’oreiller. J’ai dû dormir 6 heures. Hier soir on a refait le monde avec l’ami Cigalou et sa famille.

La course commence a dix heures ce samedi. J’ai le numéro 5, mon chiffre fétiche! (j’espère que ça le restera…). J’ai quelques heures pour préparer mon équipement, nettoyer la visière de mon casque moto et me plonger mentalement dans la course.

C’est parti ! A ce soir pour d’autres news.

Lire l’article précédent:  Le Rallye des Volcans  » à l’arrache »

Catégories
Vivre la moto