400 BORNES, 2 BIERES ET DES QUESTIONS

Vivre la moto
// 23/07/2017
sur la route Dourdou Une

Par Michel Das Neves, boss Ixtem Moto

Michel Miniature copie

5 heures de sommeil, un café avalé en express, le roadbook réglé à la va-vite, et j’ai pointé à l’heure sur la ligne de départ pour ma deuxième journée sur le rallye du Dourdou.

Quatre boucles au programme, avec à chaque fois les deux spéciales déjà couvertes en nocturne hier. La différence? La lumière ! J’y voyais! De nuit, la luminosité exacerbée du roadbook, les réglages approximatifs et la fatigue de plomb sur les épaules m’avaient torpillé.

roadbook rallye Dourdou

De jour, c’est mieux passé les amis. J’avoue, je suis exténué, zombie roulant, seule la passion me tient debout. Les 4 boucles m’ont achevé. J’ai fini vers 18h, de mémoire à la 108ème place sur 122. J’étais vraiment dans une approche de la course à la De Coubertin, participer est ma victoire. La défaite c’est rester à la maison.

Oui, je suis heureux d’être allé jusqu’au bout. Le rallye du Dourdou est une course éreintante, qui n’a pas grand chose à voir avec le Mototour axé sur l’endurance. Ici c’est l’intensité qui te crame. On n’a pas couvert plus de 400 bornes, mais chaque hectomètre apporte son lot de stress et d’émotions.

J’ai quand même réussi à prendre un peu de plaisir. Sur les 3 premières boucles j’ai mis du rythme et je me suis amusé. La dernière spéciale était de trop. Il s’agit pour moi d’une reprise. Encore beaucoup de réglages à faire, j’en suis conscient.

Je paye cash une condition physique lamentable et d’une absence totale de préparation. Pourquoi? Simple, je n’ai pas le temps, je n’ai pas une seconde au quotidien à réserver à une quelconque forme d’entraînement moto. Dois-je me résigner et tirer un trait sur ce type d’épreuve?

parc Dourdou

Je ne crois pas. Tout dépend de ta mentalité et de ton approche. J’étais content comme un gamin de boire une première mousse à l’arrivée avec Loane Moreau (Veloce Team, qui assurera mon assistance technique sur le Mototour) pendant que la moto était dans le parc fermé (en cas de réclamation d’un pilote). Puis j’en ai remis une avec Greg et Andrea.

Loane Moreau

Le meilleur moment? Probablement quand on enlève la combi et les sous-vêtements, le corps couvert d’irritations sur les points de friction, pour prendre une douche fraîche et réparatrice.

Je tenais à remercier la FFM et notamment Gilles PLANCHON-TOURLY le président de la commission des rallyes routiers pour m’avoir invité à ce 14ème rallye du Dourdou, au Veloce Team pour son accueil et sa bonne humeur, à Greg et Andrea pour leur bienveillance à mon égard tout le long de ce rallye.

Le rallye routier est une discipline exigeante mais accessible à tous pour un budget raisonnable. En s’entrainant un peu, il y a moyen de se faire plaisir avec sa moto de tous les jours. Il faut bien entendu prévoir quelques aménagements (roadbook, distancier et protections pour la moto) et des équipements pour le pilote : combinaison moto ou 2 pièces raccordables, gants, bottes, casques et dorsales homologuées. Mais, je peux vous assurer que la fatigue de votre premier rallye oubliée, vous n’aurez qu’une envie: y retourner. Le rallye routier c’est assez addictif et puis c’est à mon avis l’essence de la moto.

Je vous invite à découvrir la discipline sur le site officiel des rallyes routiers.

Merci d’avoir suivi le blog. On se retrouve bientôt pour de nouvelles aventures. Je serai au Rallye des Volcans du 26 au 27 août.

LIRE LE BLOG JOUR 1, JOUR 2, JOUR 3

Catégories
Vivre la moto

Un commentaire sur “400 BORNES, 2 BIERES ET DES QUESTIONS

  1. C’est un régal de de lire Michel. Au plaisir de te revoir l’an prochain/// L’équipe du MCV