TOUTES LES GALERES DU PILOTE

Vivre la moto
// 30/01/2017
galères du pilote moto

Les galères, on a tous connu ça. La mésaventure de dernière minute, le truc oublié, laissé à la maison, l’accessoire indispensable dans l’autre sac… Notre Tomy, qui en a déjà vu beaucoup dans sa jeune vie de pilote, s’attaque au sujet.

Par Tomy Steinmetz / Assistant Produit Ixtem Moto

Tommy Assistant Produit Ixtem Moto

Qui n’a jamais rencontré de petits soucis le jour d’une course ou d’un entraînement ? Chacun a sa petite anecdote à raconter autour d’une bonne bière pour « débriefer » un weekend bien sympa qui vient de s’achever.

Du poireau du dimanche aux plus aguerris, vous avez tous connu cette mésaventure le jour J … A hurler sur le moment certes ! Mais un mois plus tard, cette histoire vous donne le sourire et permet d’alimenter vos discussions du samedi soir dans le paddock.

Nous allons profiter de cette petite rubrique pour vous raconter les « classiques » de la catégorie afin d’éviter de reproduire ces « âneries » tout en vous donnant le sourire !

Et je pense que bon nombre d’entre vous se retrouveront dans plusieurs de ces cas…
On le sait, un weekend moto ça se prépare… Que ce soit pour un entrainement à côté de la maison ou la course à 1000 bornes, nous avons tous une âme de logisticien après la journée au bureau.

Une course, ça se prépare à l’avance ! Entre le levier de frein à commander (chez IXTEM MOTO bien sûr ;)) suite à la chute du weekend dernier et votre dame qui vous propose d’aller faire les courses afin de vous proposer une diète irréprochable le weekend, la semaine vous parait extrêmement courte…

Le problème dans tout ça ? C’est que nous ne sommes pas fichus de tout mettre dans le camion ! OK j’explique :

1 – Faire les courses pour le weekend et laisser le sac à l’entrée … Bien évidement votre femme vous appelle quand vous êtes à 10 bornes de la piste… Et c’est parti pour le sandwich triangle pour le weekend.

2 – Se taper 1000 bornes en camion, tout déplier sur le paddock et se rendre compte que les bottes sont restées à sécher à côté du radiateur…

3 – Vérifier 10 fois si tout l’équipement est bien présent cette fois ci… et arriver au contrôle technique avec un casque sans mousse de joue… Et oui, c’était boueux le weekend dernier et Monsieur voulait un intérieur de casque tout doux…

4 – Se taper 500 bornes avec les copains à co-voiturer pour aller rouler sur LE circuit refait et griffé… Sauf que la licence est restée dans l’autre camion…

5 – Avoir passé la semaine à laver, bichonner, lustrer votre seconde moitié pour ne pas arriver à démarrer la moto parce que le cache filtre n’a pas été remplacé par le filtre à air (que vous aviez pourtant graissé proprement mercredi dernier…)

6 – Arriver sur une compétition sans avoir commandé les tear-offs que vous aviez épuisé la semaine dernière et passer le weekend à rêver d’un éventuel holeshot synonyme de « clarté » (sauf que vous êtes parti comme une chèvre à en prendre plein la tête pendant 20 min + 2t)

7 – Vous craquez pour les roll-offs, histoire de ne pas vous faire avoir deux fois dans les conditions les plus extrêmes… Sauf que le rouleau pète ! C’est parti pour en re-reprendre plein la tête avec un ruban qui vous suit sur 10 mètres.

Après toutes ces mésaventures, vous vous dites « cette fois c’est la bonne ! » Vous faites la pôle aux essais, vous êtes dans une forme olympique, les planètes sont enfin alignées ! Sauf que la bougie claque quand vous êtes en pré-grille…

Les débuts de semaine sont difficiles… Vous passez votre lundi à refaire la course au boulot. Votre femme fait la tronche parce que vous faites la gueule en finissant par vous dire les 4 vérités… C’EST DE TA FAUTE, TU N’AS QU’A ETRE ORGANISE ! Bref… Nous sommes mardi, il faut laver la moto et préparer le matos pour ce weekend !

PS: Des anecdotes comme celles-ci, on en a des centaines chez IXTEM MOTO ! Avec 5000 abonnés sur Facebook, nous pensons que bon nombre d’entre vous ont vécu des scènes assez atypiques. C’est le moment de nous d’en faire profiter la communauté d’IXTEM.
Lâchez vos commentaires, on est entre nous… 😉

Catégories
Vivre la moto