L’appel du moniteur: « Amis motards, j’ai 2 ou 3 choses à vous dire »

Vivre la moto
// 06/12/2016
moto-circulation-vitesse

Pascal Herbinière (Le Cateau-Cambrésis) est motard depuis 16 ans, moniteur depuis 6 ans et prépare actuellement l’examen pour devenir formateur de moniteurs. Il roule en Kawa ZRX 1200 S. Moniteur chez Coach Conduite à Phalempin (59), il a vu passer des dizaines d’élèves qu’il croise au quotidien sur les routes.

pascal-herbiniere-moniteur-moto

Avec le temps, on risque de perdre les bons réflexes et les bonnes habitudes. On lui a demandé ce qu’il aimerait rappeler aux motards confirmés ou non qui circulent le permis en poche.

Quelle est la première chose que tu aimerais rappeler aux motards que tu croises tous les jours sur les routes?

La première chose que je tiens vraiment à leur rappeler, parce que moi-même, en tant que motard, je l’avais perdu aussi, c’est le sens de l’observation et le contrôle autour de soi. J’ai remarqué que c’était ce qui disparaissait d’abord chez mes anciens élèves.

Je prends un exemple simple: à moto on a des angles morts qui sont énormes, les rétros on ne voit pas grand chose dedans, donc il faut absolument tourner la tête pour contrôler autour de soi, ne serait-ce que pour changer de file.

Je me suis déjà fait surprendre par quelqu’un que je n’avais pas vu arriver. Pensez donc à regarder autour de vous. C’est une idée fondamentale qu’on rabâche pendant les leçons, c’est le gros point sur lequel on travaille en circulation, et c’est pourtant le premier truc que les élèves perdent après le permis.

Comment te l’expliques-tu? Un excès de confiance?

Oui. Trop de confiance. C’est le même phénomène que chez les automobilistes qui ne contrôlent plus leurs angles morts. Le pire c’est que des motards se montrent parfois dans des vidéos sur les réseaux sociaux en train de déboiter sans regarder dans le rétro ni contrôler l’angle mort.

Le risque est toujours le même. Certains pensent qu’avec l’expérience ils peuvent prendre plus de risques parce qu’ils peuvent maîtriser la situation, mais c’est une grossière erreur.

Quel autre défaut s’installe avec le temps chez les motards?

La vitesse. Certains sont très conscients du risque et restent prudents. Ils ne respectent pas toujours à 100% les limitations de vitesse, ça arrive quelque fois, mais il faut bien se souvenir que la route n’est pas du tout adaptée aux pointes de vitesse, il y a du monde, de la circulation, c’est hyper dangereux et l’une des principales causes de mortalité en France. Pourtant beaucoup continuent.

Je prends un exemple précis: on voit parfois des remontées de file incroyables. Elles sont autorisées dans certains départements et certaines villes en phase de test mais rappelons que dans le code de la route la remontée de file n’est pas autorisée. Il y a, jusqu’à ce jour, une forme de tolérance des forces de l’ordre qui ont laissé faire, ou parfois ont verbalisé comme en région parisienne. J’ai récemment vu une vidéo sur YouTube ou un gars faisait de la remontée de file dans une circulation chargée à 90km/h. De l’inconscience pure.

Je fais parfois de la remontée de file quand la circulation est très ralentie. Mais je ne dépasse jamais les 50km/h dans cet exercice particulier. Si moi je roule à 50, c’est que les véhicules, eux, roulent moins vite encore. On a davantage de temps pour réagir s’il se passe quelque chose.

Quel appel lances-tu aux motards?

Restez humbles s’il vous plaît. Souvenez-vous que vous n’êtes pas seuls dans la circulation et cessez d’en vouloir aux autres quand ils font des erreurs parce que vous savez fort bien que vous aussi, à un moment ou à un autre, vous en avez fait aussi.

Si on fait une erreur et qu’on n’a pas d’accident, c’est parce que quelqu’un a su réagir. A nous aussi de réagir humblement, consciemment, sans gueuler sur l’autre. Que celui qui est sans péché…

PS: vous avez aimé cet article? Partagez-le avec vos potes motards et motardes, ça compte pour IXTEM MOTO. Merci 😉

Catégories
Vivre la moto

9 commentaires sur “L’appel du moniteur: « Amis motards, j’ai 2 ou 3 choses à vous dire »

  1. Rentjazz dit :

    La classe Pascal ;0)
    Conseils pertinents que nous devons tous suivre.

  2. Plantor dit :

    « Motards, cessez d’engueuler ceux qui font des erreurs, vous en faites vous aussi » Tellement juste…

    Je suis sidéré par la haine (et je pèse le mot) qu’un grand nombre de motards ou scootéristes (bien souvent, les mêmes qui étaient au volant la semaine précédente) expriment à l’égard des automobilistes. Oui, une erreur de la part d’un autre usager (pas qu’automobiliste d’ailleurs) peut avoir des conséquences très lourdes sur nous, donc je peux comprendre les « coups de sang » après une manœuvre dangereuse. Mais les doigts d’honneur ou les insultes (les deux à la fois la plupart du temps) sont devenues tellement courants qu’à un moment donné, il va quand même falloir se remettre un peu en question !

  3. A nous aussi de réagir humblement, consciemment, sans gueuler sur l’autre. Que celui qui est sans péché…
    Je partage une bonne partie de tes propos. Je roule depuis 40 ans sans accident grave. Il est clair que notre seul carrosserie est l’anticipation et donc le regard circulaire. Où je suis moins en phase avec toi c’est « de réagir humblement » méthode que je pratique de prime abord mais trop souvent les automobilistes sont agressifs quand ils sont au téléphone ou occupés de lire une tablette certainement la jalousie de nous voir remonter tranquillement les files à 20km/h plus rapidement qu’eux.

  4. B Patrick dit :

    Motard de « longue » date , je suis tout a fait d’accord avec cet article et ces conseils et ne jamais oublier que partir en balade , c’est que du bonheur ……mais en revenir « entier » et sans soucis c’est le plus important . Et la route , on ne la « prends ‘ pas , on la partage et ne jamais oublier que ce n’est pas un circuit !
    Et MERCI Pascal pour cet article ! V

  5. CANNET dit :

    bien sûr qu ‘il y a des vérités dans cet article ! Mais…… c’est aussi facile. Bien sûr, la vitesse ! toujours la vitesse! ce moniteur vertueux ne me fera pas croire qu’il ne dépasse jamais les limitations de vitesse avec son 1200 Kawa. S’il est vrai que chacun fait des betises; il est dommage que bons nombres d’automobilistes n’aient jamais fait de moto car ce qu’il oublie de dire c’est que les conséquences des bêtises faites en voiture et en moto ne sont pas du tout les mêmes. Quant aux routes françaises, pas un mot ! Faut pas fâcher sans doute ! je roule en moto depuis 1971 et j’ai encore un R1 crossplane et une Harley Wide Glide. j’ai vu les routes se dégrader pour etre en etat catastrophique dans certains départements. mais il vaut mieux avoir un gilet jaune, des bandes réfléchissantes, des fringues avec des etiquettes CEdes plaques d’immatriculations comme des panneaux d’affichages (dangereuses en cas de chute) et j’en oublie certainement. Oui Pascal a raison, en moto, il faut être humble, ne jamais rouler à 100% mais garder une bonne marge; en revanche la société et surtout ceux qui la (dé)compose me pourissent petit à petit le plaisir moto. Ce n’est plus trop grave car moi j’ai fait le plus gros………

  6. Bonsoir , voilà des commentaires comme je les aime , un « chroniqueur » avec lequel j’aurais bcp de plaisir à faire des sorties « bécane » 😉
    michel

  7. DE PAOLI dit :

    et merci pour votre article

  8. Riko dit :

    tout cela est très juste, moi je mettrais tout particulièrement l’accent sur la vitesse, lorsque l’on roule a plusieurs et fatalement on « essaye » de suivre un rythme qui fatalement deviens souvent de plus en plus fort, faite attention Riders de ne pas vous faire « aspirer » par cela,,,,

  9. Jival dit :

    Merci pour toutes ces remarques intelligentes. Pour une fois que je lis un motard qui ne s’en prend pas à tout ce qui l’entoure, pour prétexter avoir le droit de faire ce qu’il veut ! « Si j’ai acheté un deux-roues c’est pas pour faire comme les voitures ! » Euh… eh ben si, mon pote. Une moto c’est un véhicule comme un autre, et ça ne donne strictement aucun passe-droit sur le code. Ou alors il faut qu’on me montre où c’est écrit, parce que je l’ai vu nulle part…

    En voiture je fais attention à tout le monde, et plus particulièrement aux motos. Les lignes droites sont ma hantise, des boulets de canon me doublent parfois en roulant facilement à 200% de la vitesse autorisée. Et avec du monde qui arrive en face !!!
    En ville, les motos se faufilent plus facilement et plus rapidement que les voitures, et le problème est qu’on en voit trop souvent surgir d’endroits totalement improbables, ou carrément interdits. Alors je veux bien respecter les règles et faire attention à ce que je fais, à condition qu’on ne me fasse pas des « coups de pute ».

    Je ne suis pas une machine, je suis un humain, je n’ai que deux yeux pour regarder à un seul endroit à la fois tout en me déplaçant à une certaine vitesse, je réfléchis un certain temps pour prendre une décision, certaines lois de la physique m’empêchent d’agir rapidement, et je ne peux pas anticiper tous les imprévus possibles.
    Quand je roule en ville, je m’attends à voir arriver des gens à 50 km/h, bien à droite sur leur voie. Mais si une moto déboule de nulle part, sans cligno, à contresens, zigzaguant entre les voitures à 70 km/h en plein centre ville, ça va très vite me poser un problème. Car ça ne colle pas à ma conduite, qui se calque sur les règles en place.

    Une moto n’est pas un jouet, c’est une machine de 300 kg qui peut facilement amputer un homme en le fauchant, ou l’écraser en lui tombant dessus. Et la confiance en soi ne diminue pas le danger ! Sans compter que « toléré » ne veut pas dire « autorisé » : par exemple, si vous vous plantez en remontant une file, vous ne serez pas couvert.

    Bonne continuation à tout le monde, j’espère que je ne taperai jamais dans personne en roulant, ça n’est encore jamais arrivé en 12 ans de voiture. Peut-être parce que je conduis bien, et que j’ai eu la chance de n’avoir croisé aucun débile de trop près (quelque soit son véhicule).