Veste chauffante, gants à batteries… autant rouler en caisse !

Vivre la moto
// 29/11/2016
chronique-cigalou

Cette semaine, je suis allé acheter mon calendrier de l’Avent. Oui, j’ai 28 ans et je fais encore un calendrier de l’Avent, j’assume. Tout prétexte est bon pour bouffer du chocolat non ? Je me suis fendu la big version Kinder avec double chocobons et pas 1, pas 2 mais 5 œufs surprises !

La Roll-Royce des calendriers quoi. 25 jours de délices. Et ben tu sais quoi ? Chuis déçu. Ça a beau être très bon, ça n’a pas la saveur du chocolat premier prix de quand j’étais petit. Cette surenchère de gourmandise quotidienne gâche le plaisir simple et authentique du petit carré de chocolat en forme de sapin.

Bon allez, arrêtons de nous la péter à causer en métaphore, car c’est bien de moto qu’on parle. C’est vrai quoi ! C’est quoi cette surenchère dans l’équipement connecté ? On va bientôt avoir besoin d’une multiprise sur la bécane : GPS, Coyote, téléphone, poignées et selles chauffantes, gants, veste et futal électriques, Feux additionnels, amortos télécommandés, bulle électrique, four micro-onde, etc. Robocop c’est l’homme cro-magnon comparé au motard du XXIème siècle !

Je crois que – comme pour les bagnoles il y a quelques années déjà – on est arrivés à un stade où il n’y a plus de mauvaises motos. Les moteurs sont tous bons, tous équilibrés, tous performants. Idem sur la partie-cycle et compagnie. Il n’y a qu’à lire les comparos ennuyeux à en mourir de la presse…

Une Africa Twin neuve ne démarre pas mais les vieilles RD07 partent au quart de tour.

Du coup c’est la course à l’option à la con chez les constructeurs. Il faut bien se démarquer ! Alors bien sûr, il faut que ce soit le plus possible électronique. Déjà parce que ça fait vachement high-tech tu vois. Comment ça c’est inutile la clef sans contact Ducat’? C’est moderne voyons ! Et puis mine de rien, c’est bien patroche aussi pour les marques. Car les bécanes ne tombent plus vraiment en panne, trop fiables. Alors que toutes ces merdouilles en circuit imprimé c’est un festival ! Puis t’as beau être un as de la clef à molette, t’es pas dans la mouise quand ça foire !

True story : lors de la Rando TT Pirate il a neigé la nuit avant le départ. Impossible de redémarrer une Africa Twin flambant neuve le matin. Un capteur de la 153ème sécurité gauche avait gelé et faisait planter le robot, pardon, la moto. A côté, les bonnes vieilles mécaniques des RD07 sont parties au quart de tour. CQFD.

Idem dans l’équipement pilote : A quand les casques avec essuies-glace commandés par smartphone et la fixation rectale de la Go-Pro ? J’exagère à peine : les premiers projets de visières à réalité augmentée (infos sur la route, radars, etc) commencent à voir le jour. Déjà la radio FM de l’intercom ça me saoule alors la réalité augmentée… Regarder le paysage, humer les senteurs environnantes, se laisser bercer par le ronronnement de sa machine, c’est ça le privilège du motard !

La laine de mouton c’est pas hyper moderne mais à ma connaissance ça ne tombe pas en rade

Et puis on n’est pas bien un peu seul dans son casque dans ce monde où notre pauvre cerveau est en permanence sollicité ? J’aime ces longues journées de roulage en tête-à-tête avec mon for intérieur. On appelle ça de la méditation je crois. Après, je m’aime beaucoup, donc ça doit aider à me supporter.

Et les vestes électriques qui te laissent gros-jean comme devant quand la batterie lâche ou que je ne sais quel circuit pète, on en parle ? J’ai opté pour un bon vieux bombardier déniché dans un stock ricain que j’enfile par-dessus mes protections (pas le machin neo-rétro en poil de cul de yack que Blitz te vend 3000 balles hein, un vrai de vrai). La laine de mouton, c’est pas hyper moderne comme concept – mais à ma connaissance – ça fait quelques milliers d’années que ce n’est pas tombé en rade. Pis je pourrais la mettre dans mon héritage je pense vu l’épaisseur du cuir…

Tiens, en parlant d’héritage, mon paternel me file une fois tous les 6 mois les clefs de ses machines. Pourquoi tous les 6 mois ? C’est simple : Il me laisse faire un tour avec sa moto, je lui casse un truc et il met 6 mois à oublier que je lui ai cassé un truc. Et ainsi de suite. Bref, au début j’en profitais pour aller faire le zouave avec sa 1200 RT full options. Mais quelle plaie cette moto !

Elle est parfaite ! Super protection, super centre de gravité, super tenue de route, super freinage. Dis, c’est quand qu’on s’amuse ? Ben quand on a perdu son permis à force d’aller chercher un impossible frisson… Du coup maintenant je préfère de loin lui piquer son vibromasseur de 350 DR (puis la casse me coûte moins cher). Alors là je te vois venir « oui mais quand tu fais de la borne, il te faut une moto confortable ». Je sais bien ma poule, et je pense que niveau bouffage de kilomètres je n’ai plus rien à prouver.

Pour moi la moto c’est prendre des turbulences plein la gueule avec les oreilles qui bourdonnent

Combien de mes potes rêvent d’une selle confort sur leurs trails modernes et souples à souhait. Sérieux ? Mais vous êtes des princesses au petit pois ! Laissez-moi vous présenter la selle de mon 660 XTZ de 92… Et pourtant, nos aînés n’ont-ils pas fait le tour du monde sur ces bouts de mousse étroits et rectangulaires ? Alors le confort, excusez-moi, mais c’est une vue de l’esprit. Quand on commence à avoir des rhumatismes je veux bien concéder qu’une selle un peu mieux foutue soit un vrai argument. Mais bordel, depuis quand les jeunes s’inquiètent de leur petit confort ?

Je suis peut être un peu maso, mais pour moi la moto c’est justement prendre des turbulences plein la gueule à en entendre ses oreilles bourdonner, c’est serrer les dents quand le froid ne te les fait pas claquer et sentir tes fesses tannées après des heures et des heures de roulage. Si c’est pour avoir le chauffage au cul et un pare-brise de 3 mètres de haut, autant rouler en caisse non ? Perso, je n’en vois vraiment, mais vraiment, pas l’intérêt.

La moto se doit justement d’être cet objet le plus irrationnel possible, le moins raisonnable, c’est son essence même. C’est en chevauchant stupidement ces bouts de ferrailles vrombissants sous toutes les météos que les motards ont depuis toujours marqués leur différence face au reste du troupeau. C’est cette bravoure un peu folle et inutile qui fait aujourd’hui encore se réunir des milliers de fondus dans les hivernales.

Dans conformisme il y a confort. Et je crois que c’est un des drames de la moto aujourd’hui. Elle est devenue un loisir aussi onéreux que conformiste alors qu’elle était un style de vie à part entière, souvent en marge de la société.

Renoncez au confort, goûtez à l’aventure ! Je ne dis pas de se ramener à poil aux Millevaches. Mais ayons le bon sens de faire le distinguo entre de vrais et bons équipements (une paire de gants chaude, une grosse doudoune sous la veste, etc) et des gadgets que notre société de consommation abjecte veut nous forcer à croire indispensable.

Soyons anti-confort-mistes bordel !

PS: vous avez aimé cet article? Réagissez dans le forum ou partagez-le avec vos potes, ça compte pour IXTEM MOTO. Merci 😉

Catégories
Vivre la moto

17 commentaires sur “Veste chauffante, gants à batteries… autant rouler en caisse !

  1. Ferreol dit :

    Oh que cela fait du bien. Il y a déjà un minimum d’équipement (protection chute) qui coute la peau du c**.
    Mon vieux pantalon de ski, mis sur mon pantalon moto me protège du froid et de la pluie. Ok, mon look est plus bibendum.
    Merci pour ce style d’article.

    1. stef dit :

      Moi aussi pantalon de ski Decath.. premier prix 20€….. et c’est le top..lol

      1. Ixtem Moto dit :

        Vous remarquerez le paradoxe: on vend des articles de moto, et sur notre blog on publie un article qui dit qu’on en n’a pas besoin! La transparence Ixtem c’est quand même quelque chose non?

    2. Ixtem Moto dit :

      Merci à toi de l’avoir lu et d’alimenter le débat.

  2. Nicolas dit :

    Pas faux !
    A mes début, pourtant pas si loin (17 ans), notre seule préoccupation sur les bécanes c’était la monte de pneus. Et chacun allait de ses arguments pour venter ses pneus fétiches (D207, DT045, etc…)
    Désormais, c’est l’avalanche d’accessoires, de customisation, et autres gadgets qu’il faut absolument absolument avoir pour pouvoir commencer à rouler avec sa bécane.
    Comme dit un pote : »Au lieu de claquer vos tunes dans vos accessoire à la con, utiliser plutôt cet argent pour vous payer des pleins d’essences et découvrir du pays ».

    Beau taf Cigalou.

  3. Pascal dit :

    J’ai une 125 varadero de 2007, juste avt l’injection. Pas de reprise, un protège vent de misère, une selle qui fait mal au cul au bout d’1h, des poignées normales. Mais quel bonheur d’être dans le vent, les vacances avec des sacoches d’occase protégées par un cache-pot et le gros sac en travers. J’avais l’impression d’être dans une autre époque, celle des années 70 ou le motard était à part et ou la moto comme la voiture ancienne, une histoire de mécanique et non de technologie. Bon allez au taff avec les mains au chaud que du bonheur mais à force, n’y perd-on pas notre âme ?

  4. Polodelile dit :

    Super article! T’inquiète pas il reste encore des « maso » parmi les jeunes! L’année dernière j’étais parti par -6 rejoindre mon fidèle compagnon de route à l’autre bout de ma charente maritime, pour le lendemain faire une boucle de 300 bornes dans le brouillard avec une température maximale de 0°C et tout ça en 125 supermotard s’il te plaît niveau confort on a vu mieux !
    C’est de loin une des meilleurs balades que j’ai pu faire et je compte bien remettre le couvert aux vacances de noël maintenant que j’ai trouvé une superbe 660 mt03 pour le permis A2 😀

  5. geoffrey vasseur dit :

    bon bah !! si michel cherche des moutons pour faire des vestes je peux ressortir ma brosse à carder la laine 😉

  6. Erick Mercier dit :

    J’ai la chance d’avoir le choix en ce qui me concerne, un gros trail bien protégé, un Scrambler préparé bien light avec zéro protections et aussi d’autres jouets ! Même à 51 ans je trouve encore plus de plaisir sauvage à rider avec mon Scrambler naked ( comme on dit maintenant ) ça me garde vivant et plein d’énergie 😉 Merci Cigalou pour ce petit commentaire qui ne fera pas l’unanimité mais est plutôt juste je trouve . Je refuse de vendre de gants chauffants dans ma boutique en traitant les mecs qui demandent de petites fiottes putrides et leur enjoignant de prendre leur voiture si ils ont froids aux mimines 😂😂😂 pas très commercial mais je suis comme ça

  7. Perrin dit :

    Trop cool ton article, j’aime ta plume. Fauché, je suis parti début septembre pour un tour de 5000 bornes de nos massifs. Sur mon brêlon rouge rd02 1988 à selle chauffée par les ampoules de mon cul. Après 3500 bornes à ne rouler que sur route, je fais enfin gueuler le tracteur sur la tauroute à 120 pendant un long temps. Pour un Moutiers-Manosque (évidemment le col de la Croix Haute se fait encore sur route) car la tempête menaçait, j’avais déjà dépensé 150 balles en frais pour un entretien d’embauche et je ne me voyais pas bivouaquer sous la tempête (mi octobre entre Savoie et Var). Ben punaise, pour pas avoir à dormir n’importe où/comment/ quel prix j’en ai fait des journées de 12h sur la dom. Pas encore trouvé mes retranchements. Peut-être si au Galibier et à l’Iseran par moins 9. Équipements? Un vieux veston brun en cuir d’aviation chopé à Emmaüs, dessous des bonnes couches et la combinaison pluie sur les vêtements pour couper le vent. Deux paires de chaussettes caterpilar, des sous gants et des gants mi-saison en cuir. Le jean rentré entre les chaussettes numéro 1 et les 2. Pour ma gueule j’ai mis écharpe, lunettes, un masque barstow par dessus.

    Je ne veux pas d’un confort moderne et ressembler aux jackys motards avec leurs tenues invraisemblables. Quand tu pars 2 mois avec ta vieille meule et un sac à dos + tente, le GPS c’est mon phone dans une coque, fixé sur un plaid roulé sur le guidon. Quand même des camions te font des coucous d’encouragement sur l’autoroute tu te sens comme un homme.

    Breumbreumbreum…

    1. Ixtem Moto dit :

      On adore!

  8. Laurent G dit :

    Et bien moi je suis tellement d’accord qu’en plus je pars en vacances pendant les we noirs de juillet et d’aout en voiture et sans clim. Qui dit mieux?

  9. Maxime dit :

    Tout ça c’est bien joli quand tu es jeune…j’ai roulé un peu à la dure aussi étant jeune…la protection sur un custom n’etant pas ce qu’il y a de mieux.
    Je suis d’accord sur tout ce qui est gadjet genre le truc qui te renvoies des infos sur la visière….je roule toujours visière ouverte avec mon casque jet sauf quand il pleut et franchement je préfère l’air dans la figure et voir le paysage autrement qu’à travers un bout de plastique devant les yeux. idem pour les gants chauffants dont la plupart fonctionnent quand ils veulent…idem pour l’intercom…si en plus je dois supporter les discussions avec ma passagère !!
    Mais là maintenant j’ai vieilli…bien passé la cinquantaine….j’aime voyager loin dans le confort en duo voir en trio (avec le chien sur le top case)…cela fait 3 ans que je roule en Goldwing et prétendre que le confort est contraire aux sensations du motard est une bêtise.
    Certe les sensations ne sont pas les même que lorsque je faisais un trajet de 100 bornes tous les samedi sur mon 50 cc peugeot TSE dans la vallée du rhône…j’arrivais chez mes parents noir comme un charbonnier grace aux fumées d’échappement des poids lourd…mais croyez moi (ou pas) même sur une Goldwing très confortable avec selle et poignée chauffante, on prend beaucoup de plaisir à emmener ce tracteur sur les petites routes ardechoises ou dans les cols alpins…tant pis pour les esprits chagrins…

  10. Helene Calas dit :

    Je ne crois pas que les jeunes motards soient comme ça. La plupart ont commencé en 50 avec même pas une veste sur le dos; c’est du moins ce que je vois dans le 09 et ailleurs. Pour certains se n’est pas qu’un moyen de transport pour aller au lycée et cela se transforme en véritable passion. J’ai commencé la moto dans les années 70 et cette passion ne m’a jamais quittée ! Je roule en G650GS et comme je ne peux plus faire de mécanique vu la modernité de l’engin, je bricole , j’invente, autrement. On a la chance en France d’avoir un parc moto très vaste; il y en a pour tous les goûts et tous les porte monnaies ; il suffit de faire 1000 bornes vers l’est et là c’est presque 0 choix ; par contre beaucoup d’européens vont rouler dans leurs magnifiques pays !
    L’important c’est n’est pas vraiment comment on est fringé, mais cet esprit de liberté qui ne s’achète pas. Peut être que l’on vient à la moto parce qu’au fond de nous mêmes on recherchait ça.

  11. Jean Marc Chauvet dit :

    bonjour je roule par tous les temps mais en viellissant j’avais froid aux mains j’ai donc acheté des gants chauffants Furygan a batterie j’en suis super content ( oui un peu cher ) mais je les amortis 19000 km par an avec mon 990 SMR de 03/2009 132000 km à ce jour !! j’ai 59 Ans allez bonne route à toutes et à tous et un peu de tolérance l’important c’est le plaisir de rouler !!

  12. nanard dit :

    Je suis d’accord avec cet article.J’ai 59 ans et je roule depuis l’age de 16 ans et plus on recherche le confort,plus on est frileux,plus on a mal partout.C’est les kilomêtres qui font l’endurance.
    Bonne route à tous. BMW 100/7 1978

  13. PERIE dit :

    Il y en a pour tous les goûts. Moi je pense qu’il faut vivre avec son temps. Nous sommes au temps du GPS, du confort, du gadget, mais tout cela n’est pas obligatoire.
    Chacun son truc mais respect pour tous!