Rando TT Pirate: la solidarité en action(s)

Vivre la moto
// 17/11/2016
randottpirate

( Lecture 3 min). Le week-end du 11 novembre j’étais à Fay-sur-Lignon (Haute-Loire) pour la Rando TT Pirate. Non, pas le énième week-end « stage pour cadres stressés » à 1500 euros pour méditer et faire du « team building corporate ». Mais exactement le contraire: un truc gratuit, entre potes, entre motards, c’est ça la différence, on n’a rien payé, 80 mecs de toute la France qui se sont retrouvés. Il n’y a pas d’entreprise, il n’y a pas de fric derrière et ça change tout à la donne.

Partage et unité à moto et à table

L’esprit de l’événement insufflé par le créateur Quentin Sicard, est celui de la grande fête motarde. On y redécouvre l’esprit de partage, d’entraide, de SO-LI-DA-RI-TE. Tout le monde se donne un coup de main, pour descendre les machines, changer les pneus. Certains sont tombés pendant la balade, mais on s’aidait mutuellement à se relever.

Entraide et solidarité sur les sentiers boueux.

Entraide et solidarité sur les sentiers boueux.

Le parcours a même été spécialement tracé pour développer cet état d’esprit solidaire puisque des points de passage étaient impossibles à franchir seuls avec une grosse machine. Il fallait un travail d’équipe (on roulait par groupes de 5 ou 6 en file indienne avec un écart de 10 minutes entre chaque).

On passe sur tous les terrains, des champs boueux et caillouteux aux sous-bois magnifiques, on a trouvé la neige en montagne avec les Alpes qui souriaient à l’horizon, le vertige d’un viaduc…

Petit break matinal pour reprendre des forces.

Petit break matinal pour reprendre des forces.

L’esprit de partage, encore, à table. Chacun avait amené une spécialité gastronomique de sa région, un grand pic-nic généreux et altruiste. Manger et boire dans un petit local pour se tenir chaud, après l’effort le réconfort. Et tout ce petit monde est reparti de bonne humeur le lendemain matin.

De grands enfants avec de grands jouets

J’ai apprécié que les gens du coin nous accueillent avec le sourire. Parfois quand on se promène sur les chemins on attire le regard électrique des promeneurs et chasseurs. Là s’était la communion entre les gens et la Nature. Un fermier nous a même conseillé alors que nous étions mal engagés sur un sentier périlleux avec nos grosses machines en nous expliquant que même avec sa 125 Enduro il ne passait pas et qu’il fallait faire demi-tour. On a retrouvé la trace en coupant par sa propriété.

Oui nous étions de grands enfants avec nos grands jouets, ouvrant des billes énormes devant le spectacle naturel, remplis de la joie pure et simple du jeu sans enjeux. Dans cette société ultra-régulée, ou tout est carré et normé, nous avions notre espace de liberté dans la boue et la neige.

Quel paysage!

Quel paysage!

Quentin et nous, les participants, ne nous retrouvons plus dans le ton de la presse spécialisée. Il se fait d’ailleurs l’apôtre d’autres valeurs sur son excellent blog libertaire VIE DE MOTARD.

Je compte bien revoir des gars que j’ai connus là-bas. Je me suis éclaté, c’était une grande première pour moi de tester ma moto sur de l’enduro. J’avais certes roulé sur des graviers et cailloux en Nouvelle-Zélande, mais les pistes étaient encore bonnes, là on était sur des sentiers forestiers ou des passages verglacés. J’ai pris le coup en apprenant à me mettre debout, à davantage utiliser la seconde alors qu’au début j’étais assis et crispé.

Heureux!

Heureux!

Ce fut un week-end vrai, de partage, d’échange, de don de soi, mais aussi d’amusement sans autre fin que l’amitié, sans classement, sans dossard, sans inscription. Vous voyez ce que je veux dire? Il n’y a pas eu un seul accident parce qu’on restait groupés, l’union fait la force, on commence ensemble et on finit ensemble au nom de la fraternité. La Rando TT Pirate a permis de rappeler à tous que la solidarité, ce n’est pas un joli mot du dictionnaire à aligner au Scrabble, mais une attitude quotidienne qui fait la différence dans la jungle moderne.

Et j’y serai l’année prochaine. Vous l’aviez deviné hein?

PS: vous avez aimé cet article? Partagez-le avec vos potes motards et motardes, ça compte pour IXTEM MOTO. Merci! 😉

 

 

 

 

Catégories
Vivre la moto

Un commentaire sur “Rando TT Pirate: la solidarité en action(s)

  1. Corinne dit :

    Pas de classement… Pas de dossard et pas de fric… Je ne savais pas que cela existait encore… Merci de m avoir fait découvrir ce TT… Punaise… ça fait envie !