Comment monter ses pneus moto à l’ancienne ?

Tutoriels techniques
// 03/11/2016
Comment monter ses pneus à l'ancienne

En parcourant les forums, j’ai souvent lu des récits de voyageurs qui réparaient leur pneu à chambre à air sur le bord d’une piste. Fascinant. Quand j’ai acheté ma KTM 990 Adventure, je me suis dit qu’il fallait que j’y passe si je voulais mériter d’entrer dans le monde des baroudeurs. On commence comme on peut, hein !

La première fois, j’en ai parlé à un concessionnaire KTM. Il m’a gentiment expliqué que c’était ultra difficile et…inutile bien entendu. J’ai insisté en lui précisant que j’avais lu sur le forum KTM que certains déjantaient leur pneus en utilisant leur béquille latérale. Il m’a regardé en me disant : « Tu sais les gars en 990 ils sont un peu barrés, c’est une clientèle bien différente des nouvelles 1190 ». Ce discours, je l’ai entendu plusieurs fois dans la bouche des professionnels. Limite c’est impossible, tu vas abîmer tes jantes et plus si affinités.

Et puis, voilà que se présente la Rando Pirate. Une petite balade en Haute-Loire et en Auvergne dans le froid et sûrement la boue, organisée par mon poto Cigalou. Je commande donc des pneus à tétines, des Pirelli MT21 Rally, sur les conseils d’Hilario de la page Trailistes. Au fil de la discussion, il me propose de me montrer comme les monter. Ni une, ni deux, je saisis l’occasion pour apprendre et réaliser ce tuto. Je demande à Alexis de Braap.fr de venir faire des photos et des vidéos. Il en profitera aussi pour écrire son propre tutoriel.

Hilario, notre professeur du jour

Hilario, notre professeur du jour

Commençons par l’outillage spécifique pour réaliser l’opération :

– Un démonte obus de valve (le petit outil jaune en format de tournevis, à droite)
– Des Protège-jantes, indispensables pour ne pas abîmer ses jantes. Nous en avions 2, mais 4 auraient été plus confortable.
– Des démonte-pneus (ceux de la photo sont trop petits). Pour attaquer mes Continental Trail Attack 2 qui sont, je le rappelle, des tubeless, on a pris 3 démontes pneus robuste de chez Bihr en 38 mm.
– Un Lubrifiant de montage pour pneu ou du savon
– Du WD40 (le produit qui sert à tout)
– Une paire de gants pour éviter de vous esquinter les mains quand cela dérape 🙂
– Un compresseur ou une pompe à vélo pour les adeptes des salles de musculation. Ici on a utilisé le petit compresseur Airman qui s’est révélé efficace et bien pratique.

Les outils pour démonter/monter ses pneus

Les outils pour démonter/monter ses pneus

1ère étape : La partie facile, le démontage de la roue

Cette étape ne comporte pas de difficultés particulières. Il faut néanmoins prendre soin de commencer par caler la moto pour éviter qu’elle bascule vers l’avant quand on aura retiré la roue. On a mis un empilement très professionnel d’une bobine de cerclage, d’une boite à outil et de cartons. Les aventuriers sur le bord de la piste utiliseront en général une de leurs valises alu.

Notre calage de la Katoche

Notre calage de la Katoche

– On dégonfle ensuite le pneu en dévissant la valve avec le démonte obus.

– On libère l’axe en dévissant les visses Torx qui se trouvent au bas de la fourche.

– On dévisse l’écrou de l’axe de roue.

– On sort ensuite l’axe avec éventuellement l’aide d’un maillet et d’une douille du bon diamètre. Ne pas forcer, cela doit venir tout seul. Si votre axe de roue est sec, n’hésitez pas à le graisser avant de le remonter. C’est rarement fait en concession.

– On retire la roue.

On a pris le parti sur les conseils d’Hilario de ne pas démonter les étriers. Cela sera toujours ça de moins à remonter 🙂

Bien évidemment, quand on a retiré la roue, on ne touche pas au leviers de frein. Cela va rapprocher les plaquettes et surtout cela peut déloger les pistons des étriers de leur emplacement. J’ai déjà fait l’ânerie pour vous, il y a fort longtemps.

2ème étape : Comment démonter un pneu sans abimer la jante ?

– Il faut commencer par déjanter le pneu. Sur le pneu avant qui est assez étroit, on est tout simplement monté sur le rebord du pneu et cela s’est fait tout seul. Top easy ! Vous verrez que pour l’arrière cela va être une autre paire de manche : on a dû s’y prendre à plusieurs reprises. Pensez à protéger votre disque en déposant un carton ou un tissu au sol.

Bien entendu, il faut déjanter le pneu des 2 côtés !

– On installe les protège-jantes pour ne pas abimer les jantes quand on va glisser les démonte-pneus. Mettez les côte-à-côte au début, cela ne sert à rien d’aller trop vite. Si c’est trop dur c’est que vous êtes trop loin. C’est comme un vélo pour ceux qui ont l’habitude de le faire.

– Normalement, dès que le pneu commence à s’enlever vous pouvez appuyer dessus pour aller plus vite.

– Dés que l’on a déjanté un premier côté, on retire avec précaution la chambre à air. Ne pas oublier de retirer l’écrou au niveau de la valve.

– On recommence la manipulation pour l’autre côté : protège-jantes, démonte-pneus et on appuie pour finir. A ce stade normalement, ça va tout seul.

3ème étape : Sortez le savon !

– On commence par remonter la valve sur la chambre à air que l’on regonfle un peu pour ne pas la pincer au remontage.

– On lubrifie la jante et le pneu avec le savon. Il faut que ça glisse petit.

– Vous pouvez en profitez pour vérifier l’état de votre chambre à air. Si elle est fatiguée, autant la changer avant de crever.

– On repère ensuite le sens de rotation du pneu. Normalement, il y a une flèche sur le flanc des pneus. Il se trouve étrangement que sur les Pirelli MT21 Rally, il n’y a rien du tout. L’exception qui confirme la règle.

– N’oubliez pas de regarder de quel côté se trouve la frette de l’ABS si votre bécane en est pourvu. Cela évitera de monter la jante à l’envers 🙂

4ème étape : Le jeté de pneu ou comment remettre son pneu sur la jante

– On positionne la chambre à air dans le pneu à monter

– Hilario nous a ensuite montré une technique assez efficace. On prend le pneu, on le monte au-dessus de la tête et on le jette sur jante. On vise la jante et on ne lâche pas le pneu bien entendu. Cela permet de mettre une partie du pneu sans effort. Pour éviter la casse, mettez l’ancien pneu sous votre jante. N’oubliez pas vos disques, ils sont fragiles.

En photo :

– Ensuite, on repositionne les protège-jantes et on ressort les démonte-pneus. Il faut y aller progressivement mais c’est moins difficile que le déjantage.

– Quand vous avez positionné le pneu d’un côté, vous positionnez votre valve dans son trou en remettant l’écrou de fixation.

– Et de nouveau, on pose les protège-jantes et on attaque progressivement avec les démonte-pneus la mise en place du 2ème côté.

– On gonfle le pneu jusqu’à ce que les côtés du pneu épousent parfaitement la jante. La gorge du pneu doit disparaître sous le rebord de la jante. Le pneu claque parfois quand il se plaque sur la jante. C’est normal.

5ème étape : Le remontage de la roue

– Bon, vous avez repéré le sens de montage de votre jante dans l’étape précédente. Donc, il vous suffit de glisser la jante et de glisser les disques entre les étriers. Pensez avec votre démonte-pneu, par exemple, à écarter les plaquettes pour faciliter le passage des disques.

J’en ai profité pour vérifier l’usure des plaquettes 🙂 Pensez-y !

– Il faut ensuite mettre l’axe de roue. C’est plus facile à 2. Pendant que l’un maintient la roue, l’autre enfile l’axe. Cela ne doit pas forcer. Si c’est le cas, c’est que vous n’êtes pas dans l’axe. Repositionnez alors et recommencer l’opération.

– Il suffit ensuite de resserrer les visses Torx au niveau de la fourche et l’écrou de l’axe de roue.

Point important : pensez à actionner plusieurs fois votre levier de frein pour rapprocher les plaquettes de frein que vous avez écarté. Le levier doit redevenir dur. Sinon, vous n’aurez pas de frein lors de votre première tentative d’arrêt.
Vous pouvez retirer les cales sous le sabot.

Bon, on attaque l’arrière ?

Je ne vais pas re-décomposer toutes les étapes dans le détail mais juste préciser les points qui sont différents par rapport l’avant.

1ère étape : on retire la roue arrière

– On démonte la valve et on retire l’écrou comme pour l’avant.

– On dévisse les écrous et contre-écrous de réglage de la chaine, puis on dévisse l’axe de roue que l’on pourra retirer.

– On retire ensuite la chaine que l’on pourra poser sur le côté du bras oscillant.

– On retire la couronne pour éviter de l’abimer. Elle est juste emboitée dans la jante.

2ème étape : démontage du pneu, c’est là que les choses se corsent !

– On pose la jante par terre et avec Hilario on monte sur le rebord du pneu et là contrairement à l’avant, il ne se passe rien. On a donc demandé à Nordine, notre logisticien de monter sur le pneu avec nous, toujours rien.

– Bon, il faut attaquer la technique des aventuriers 🙂 On va utiliser la béquille latérale pour déjanter la roue arrière. Oui, vous avez bien lu. On va le faire.

Je vous conseille d’être au minimum 2. Si vous ne le sentez pas, ne le faites pas. On rentre dans le champ de compétence de Mac Gyver car au bord de la piste, on n’aura pas une décolleuse à pneu.

La première chose à faire est de passer une sangle entre la béquille centrale et la jante avant. Pourquoi ? Pour éviter que la béquille centrale se ferme quand on va basculer la moto sur le côté.

on-attache-la-roue-avant-et-la-bequille-centrale

On attache la roue avant et la béquille centrale

Ensuite, pendant que l’un glisse la jante sous la béquille latérale, l’autre bascule la moto afin que la béquille latérale s’appuie sur le pneu au plus près de la jante. Le poids de la moto va écraser le pneu et provoquer le déjantage. Dans notre cas, avec mes pneus tubeless bien rigide, on a dû répéter l’opération plusieurs fois et mettre du WD40 sur le pneu avant de réussir l’opération.

dejantage-de-la-roue-arriere

On utilise la béquille latérale pour déjanter le pneu

N’oubliez pas de protéger votre disque et ne prenez pas appui dessus pour éviter de le voiler.
Pour le reste, on répète les mêmes étapes que pour l’avant jusqu’au remontage de la roue.

La totalité du remplacement du pneu arrière en vidéo par Alexis de Braap.fr

Conclusion :

Difficulté : Je dirais moyenne. Cela dépend de la rigidité de votre pneu.

Durée : En buvant le café, bavardant et filmant, on a mis 2 heures. Des amateurs devraient réussir à faire les 2 jantes en 1h30.

Je pense qu’il vaut mieux être à 2. C’est de toute façon plus sympa et vous pourrez aller boire une mousse après.

PS: vous avez aimé ce TUTO? Faites-en profiter vos potes motards (et motardes) avec un partage. Pour nous ça compte. Merci! 😉