La bande des 4 Katoches file vers Boulazac

Vivre la moto
// 02/10/2016
20161002_140342

J’ai peu de temps pour vous écrire. La nuit noire m’attend. 900 kilomètres de liaison. Départ 20h37. Le moteur de la Katoche tourne déjà. Les trois spéciales toulonnaises sont derrière moi. Bien négociées de surcroît. Je n’ai pas trop attaqué, la moto n’est pas prévue pour, mais j’ai assuré l’essentiel. Ma priorité absolue est de terminer et, aujourd’hui, il manquait déjà des pilotes à l’arrivée…

La première spéciale (3,5km) était tracée sur le Mont Faron qui domine la rade, une colline pelée sur laquelle s’enroule une route étroite en mauvais état. Comme tous les participants j’ai été surpris par une bosse sur le parcours, j’ai sérieusement décollé et il a fallu négocier un virage serré derrière…waouh c’était chaud. Il y a eu de la casse, des chutes à gogo et trois abandons. Une fille qui devait rouler avec moi ce soir a cassé sa moto en deux.

Des chutes et trois abandons

La deuxième spéciale (5km), celle de Mazaugues, était beaucoup plus sympa, sur un bel asphalte rapide et sans stress. La troisième spéciale consistait en un deuxième passage sur le Faron.

Vous me retrouvez? ;)

Vous me retrouvez? 😉

J’ai malheureusement écopé de 5 minutes de pénalité pour ne pas avoir respecté le temps de passage : j’ai parcouru la liaison chronométrée un peu trop rapidement. Une leçon qui me sera utile ces prochains jours. Je n’avais pas compris qu’il fallait remettre le Striker à zéro entre chaque spéciale, il m’a fallu le recalibrer en course.

Je me prends au jeu les amis, j’aime le challenge, la passion à fleur de peau, le vrombissement du moteur, le biker refait surface après tant d’années de sommeil.

Un petit groupe de pilotes de KTM s’est formé. La bande des quatre Katoches. On va essayer de rester ensemble sur la longue liaison jusqu’à Boulazac. J’ai mangé bananes et barres aux céréales ce midi, et un repas chaud ce soir juste avant le départ. Pas de café ou de boisson à la caféine, je me contenterai d’un cachet à la vitamine C pour garder les yeux bien ouverts.

On m’appelle au pointage. 900 kilomètres devant moi. Goooo !

Lire l’article précédent: « La moto fonce et…je n’ai plus de freins! »

Lire l’article suivant: « Voyage au bout de la nuit »

Voir le tracé des 3 spéciales à Toulon sur la carte Google.

Les amitiés naissent "on the road".

Les amitiés naissent « on the road ».

 

Catégories
Vivre la moto

2 commentaires sur “La bande des 4 Katoches file vers Boulazac

  1. Isa dit :

    Quel suspens! Et quelle épreuve ces 900 kms! Cool que tu aies trouvé des compagnons de route, bon courage!!! On est avec toi!

  2. Nicolas SKeeD dit :

    Salut Michel !
    Bravo à toi, et bon courage pour la suite de l’aventure !!
    Comme quoi, rouler un peu moins vite que les autres fait que tu n’es pas tombé après la bosse et le virage serré 😉
    GazZZZzzzzz