Préparatif pour le Mototour 2016 – Ixtem Moto

Vivre la moto
// 25/08/2016
A-la-une_Mototour_préparatif

Comme vous le savez, Ixtem Moto s’est engagé cette année via votre serviteur à participer au Mototour 2016. Je pense que je prends conscience du challenge en le préparant. Le programme qui vient de tomber en rajoute une couche. Pas moins de 3300 km avec 9 spéciales sur routes fermées, une journée sur circuit à Issoire, des liaisons de malades et des parcours chronos inhabituellement longs de prés de 30 km au lieu des 5/6 km ordinaire.  Sur ces parcours chronos sur routes ouvertes, on devra respecter les 50 km/h.  Vous trouverez les dernières infos sur le programme sur le site officiel du Mototour et dans Nice Matin qui a publié un article sur la course. Enfin, la description la plus détaillée du parcours se trouve dans le Moto Journal du 3 août consacré aux ballades mais là je n’ai pas de lien…

En terme de préparation, j’ai commencé par m’inquiéter pour la moto.

1) La préparation de la moto

J’ai commencé par la navigation.

– Un roadbook électrique que j’ai pris chez F2R. J’ai acheté avec la télécommande au guidon + l’éclairage pour les parcours de nuit.

– Un tripmaster que j’ai pris chez Trail Tech distribué en France par Parts Europe. Je suis partis sur le modèle Striker avec sa télécommande au guidon qui reste raisonnable en terme de budget. C’est l’outil indispensable pour revenir au dernier point connu sur son Roadbook quand on s’est perdu ou que l’on jardine comme dise les rallyes mens 🙂

compteur-striker-

 

– Un ensemble de fixation de chez Ram Mount pour fixer le roadbook et les caméras afin que je vous apporte pleins de zolies images de ce trip. Au niveau caméra, Tecnoglobe m’a prêté la caméra 360 Fly qui filme à 360° et j’aurai une copie de GoPro pris chez Amazon.

Camera 360fly

D’un point de vue sécurité / performance, la KTM  990 Adventure a de base un super moteur et une bonne suspension quoiqu’un poil molle pour des rallyes routiers. Par contre, le freinage c’est une autre histoire. En attaque, cela devient rapidement spongieux.

J’ai donc opté pour un maître cylindre Brembo PR19 en espérant que cela va passer avec mes étriers actuels.

Maitre cylindre PR19 Brembo

 

Au niveau de la suspension avant, on va réviser l’ensemble et mettre des cales pour améliorer le comportement. C’est Pascal de Raspo Custom Garage qui va s’occuper de cet aspect qui dépasse mes modestes compétences techniques.  Pascal est un sorcier de la préparation / modification moto en tout genre. J’avais fait un article sur son atelier en 2013. Il a depuis déménagé du côté de Chelles (77).

Au niveau éclairage, j’avais déjà installé des feux à leds anti-brouillards que nous commercialisons. Je vais les compléter par une rampe à led trouvée chez Amazon. Je suis un peu dubitatif sur la qualité mais bon si cela tient c’est le principal. Je vous dirai. A moins de 30€, il ne faut pas demander la lune non plus.

feux à leds

Concernant les pneus, je resterai sur mes Continental Trail Attack 2 qui marchent très bien avec la Katoche. De toute façon, on est obligé de rouler en Continental cette année sur le Mototour.

Pour transporter mes outils et affaires diverses, je suis parti sur une sacoche de selle SW-Motech (exit le Top Case moto) et des astucieuses sacoches de pare-carters étanches qui viennent aussi de chez SW-Motech, les sacoches SW Motech Drybag 80.

Sacoche-etanche-pour-pare-carter-SW-Motech-DRYBAG-80

Alexis de Braap.fr les avait testé sur son excellent blog. Découvrez son test ici !

 

Pour le reste, on va lui faire une bonne révision et opter pour des plaquettes plus racing que celles d’origine.

J’ai aussi prévu de partir avec des pièces & outils :

– Des chambres à air de rechange et de quoi démonter les roues (clé à cliquet + douille de 22, protège jantes et démontes pneu)

– Une pompe de vélo

– Leviers frein et embrayage de rechanges

– Sélecteurs de vitesse et pédales de frein

– Un petit coffret d’outils avec l’essentiel

– Une trousse de 1er secours, j’aime bien celle de RFX Care Outdoor

– Scotch américain, fil à freiner et rilsans

Passons au pilote.

2) La préparation du pilote

J’ai commencé à passer en revue mes équipements piste mais vu l’état de l’ensemble suite à ma chute sur le circuit Carole, c’est pas gagné. Surtout que j’ai perdu 10 kilos au passage.

Je suis donc parti sur :

– Une combinaison piste Bering Supra-R. Bering revient cette année avec une superbe combi sur laquelle j’ai craqué. Je vous ferai un petit test complet quand je l’aurai dans les mains. Je suis impatient de l’essayer.

Des gants moto racing Five RFX1Je vous ferai un test complet après ma sortie piste à Issoire ce week-end avec l’école de pilotage H2S mais les premières impressions sur route sont excellentes. Elles n’ont rien à envier à mes anciens Alpinestars en terme de protections et offrent plus de confort dès les premières utilisations pour un prix plus contenu.

Gants-moto-five-RFX1

Pour les bottes, j’ai prévu de partir sur les bottes moto Alpinestars SMX plus Gore-Tex qui viennent juste d’arriver à l’entrepôt. Je les avais commandé en juillet.

Pour le casque, je garde mon casque moto HJC R-Pha ST Rugal que je vous avais déjà présenté sur ce blog.

Bien évidement, j’emporterai avec moi un ensemble de pluie (pantalon et veste).

Je vous ferai des tests des différents équipements utilisés pendant le Mototour. Cela permettra d’avoir un retour sur la résistance des produits en utilisation intense sur plus de 3000 km.

Prochains posts, la journée piste à Issoire offerte par l’école de pilotage H2S partenaire du Mototour et la préparation de la machine en septembre avec Pascal de Raspo.

Catégories
Vivre la moto