TUTO: monter soi-même des poignées chauffantes

Tutoriels accessoires
// 27/11/2012

(Lecture 7 min). Les poignées chauffantes sont un accessoire de saison. Dés que l’hiver pointe le bout de son nez, Ixtem Moto en vend tous les jours. Pour vous aider à les monter, nous avons réalisé ce petit tuto. C’est fait avec amour par des amateurs passionnés. Si on peut le faire, vous aussi 🙂

Préalable, il est recommandé de :

Mesurer la taille de vos poignées d’origine pour commander la bonne dimension et vérifier le diamètre de votre guidon. En général, on est sur du 22 mm de diamètre avec des poignées en 120 mm. Sur un custom, le guidon fera plutôt 25 mm.

Les poignées que nous avons montées : Poignées chauffantes Tecnoglobe Moto Luxe 120/22mm

– Vous munir de la revue technique de votre moto ou scooter. Cela vous évitera de perdre du temps à chercher où brancher vos poignées et notamment le + après contact.

Le + après contact : C’est quoi cette bête-là ? C’est le fil rouge qui transporte le courant +. Il est important que le fil rouge soit branché après le contact pour éviter qu’une personne mal intentionnée allume vos poignées chauffantes moto éteinte et vide votre batterie.

Il suffirait aussi d’oublier ses poignées chauffantes en fonctionnement après avoir quitté sa moto pour obtenir le même résultat 🙂 Le point de repiquage souvent utilisé pour le + après contact est la veilleuse. Dans notre cas, nous nous sommes branchés sur une prise accessoire qui était prévue d’origine pour accueillir les poignées chauffantes de la marque.

La masse : C’est le -, le fil noir. La masse doit être reliée à une partie métallique sur votre 2 roues. En général, c’est le cadre qui est choisi pour cette opération. Sur notre moto, on a trouvé une vis de fixation au niveau de la tête de fourche.

Temps de réalisation : 1h à 1h30 si vous n’êtes pas bien réveillé.

Outillage de base : pince à sertir, pince coupante, scotch isolant, tournevis cruciforme, clés Allen, clés plate et un petit testeur électrique. Dans notre cas, on a utilisé en plus une scie et une lime.

Petites fournitures électriques non incluses avec nos poignées : une cosse ronde et une cosse de dérivation.

Niveau technique : débutant avisé

Notre moto cobaye : Une Triumph Tiger 800 de 2012.

Trêve de plaisanterie, passons à l’action !

On a commencé par positionner les poignées sur la bécane pour se rendre compte de la longueur des câbles et par où on voulait les passer.

On a ensuite attaqué le démontage des embouts de guidon avec la clé Allen afin de retirer les poignées d’origine.

Pour retirer les poignées, on a glissé un tournevis entre le guidon et le caoutchouc de la poignée afin d’avoir une bonne prise. La poignées du côté gauche (embrayage) est venue sans problème.

Le côté droit avec le barillet de gaz est un peu plus délicat car on découvre des ergots en plastique qui maintiennent la poignée d’origine. En parcourant les forums, on se rend compte que c’est le cas de presque toutes les Triumph.

Pour retirer la poignée et afin de mettre la poignée chauffante à venir, on a coupé les ergots avec une petite scie à métaux et l’on a limé les imperfections.  Vous remarquez que l’on a protégé le réservoir pour éviter de l’abîmer par maladresse.

Sur certaines moto, les poignées sont collées. Utilisez dans ce cas, la bonne vieille technique du sèche cheveux pour chauffer la colle et ainsi extraire facilement les poignées.

Il ne reste plus à qu’à glisser les nouvelles poignées avec les forceps et du savon 🙂

L’opération savon :

Après, il faut faire un glisser les poignées sur le guidon et le barillet de gaz. Du côté gauche n’allez pas trop loin, sinon vous aurez un jour entre l’embout de guidon et la poignée. Au niveau du câblage, laissez suffisamment de mou surtout au niveau de la poignée de gaz afin que cela tourne sans tirer sur les câbles.

On branche ensuite les poignées au faisceau électrique de ces dernières.

On va attaquer ensuite le branchement du faisceau principal des poignées au circuit électrique de la moto. Sur la revue technique, on a vu qu’il y avait une prise accessoire qui était prévue d’origine pour accueillir les poignées chauffantes de la marque. On a donc décidé de venir se repiquer dessus. Cette prise se trouve sous le réservoir. Il a donc fallu retirer le réservoir de notre Tiger.

Même si c’est un trail, pour retirer le réservoir, on a dû démonter les caches plastiques latéraux. Heureusement, on n’est pas en mode rally raid 🙂

Repérez bien toutes les vis avant de commencer. Nous avions des vis à l’extérieur et l’intérieur du carénage.

Après dévissage, nous avons dû dé-clipser les plastiques. Attention, pour dé-clipser une pièce, il n’est pas nécessaire de forcer. Il faut trouver le bon sens de fixation.

Normalement, vous avez 2 vis qui maintiennent le réservoir. Quand vous avez fini, il faut ensuite soulever le réservoir pour débrancher les durites, le robinet d’essence et les fiches électriques.

Pour cette manipulation, il faut obligatoirement être deux.  Un qui soulève le réservoir, l’autre qui débranche. Quand vous avez fini, on pose délicatement le réservoir sur le sol pour ne pas l’abîmer. Évitez de faire le plein d’essence avant 🙂

L’opération terminée, nous avons repéré la prise accessoire d’origine et testé que c’était bien un + après contact en utilisant un petit testeur basique.

Le testeur Draper utilisé :

Ce testeur est très simple à utiliser. D’un côté, vous branchez la pince crocodile à un point métallique (masse) et vous piquez le fil à tester de l’autre côté. Si la lumière s’allume, c’est qu’il y a du courant. Si la lumière ne s’allume quand pas le contact de la moto est tourné sur « On », c’est que c’est un + après contact.

Nous avons pris une cosse de dérivation rapide (ici en bleu) pour repiquer le courant de la prise accessoire et brancher le fil noir de la masse sur une vis de la tête de fourche. Pour ce faire, nous avons utilisé une cosse ronde que nous avons sertis.

Le branchement du + après contact :

Photo 1 : notre prise accessoire que nous avons débranchée avant de mettre notre cosse de dérivation

Photo 2 : le branchement de notre cosse de dérivation

Photo 3  : On rebranche notre prise accessoire

Le branchement de la masse (-)

Photo 1 : On met en place la cosse ronde que l’on va sertir

Photo 2 : On visse la cosse ronde sur la masse que l’on a trouvé

Après avoir remis le réservoir en place, il nous reste plus qu’à fixer la télécommande des poignées chauffantes au guidon et de mettre des rislans pour fixer les câbles aux autres câbles de la moto.  Au passage, on a profité pour protéger avec du scotch isolant les dominos de connections des poignées chauffantes.

Photo 1 : on a commencé par mettre les rilsans sur les câbles

Photo 2 : le montage de la télécommande

Merci à Jacques pour le prêt de sa Tiger 800 et les photos et à Patrick pour l’aspect technique.

Restez connecté pour notre prochain tuto 🙂

PS: vous avez aimé ce TUTO? Partagez-le avec vos potes, ça compte pour nous. Merci 😉

Catégories
Tutoriels accessoires