Scooter : variateur, galets, joues mobiles, ressorts ?!?!

Tutoriels accessoires
// 15/06/2012

Cela ne vous aura probablement pas échappé, sur un scooter, point de levier d’embrayage, de sélecteur ou de boîte de vitesse. Et pourtant, les vitesses s’enchainent automatiquement permettant à l’engin d’avancer. Comment cela fonctionne-t-il ?

Pour faciliter l’explication, rappelez vous le fonctionnement de votre vélo : des plateaux à l’avant, des pignons à l’arrière et 2 dérailleurs (1 pour l’avant et 1 pour l’arrière) pour réguler la position de la chaine. Quand vous êtes sur le petit plateau et le grand pignon à l’arrière, vous avez de la puissance mais vous n’irez pas très vite alors qu’à l’inverse si vous avez un grand plateau et un petit pignon à l’arrière, vous aurez du mal à démarrer mais par contre vous pourrez atteindre votre vitesse maxi. Les dérailleurs jouent le rôle de boite de vitesse déplaçant la chaine.

Le scoot, c’est un peu pareil 🙂

> Le dérailleur avant et les plateaux : c’est le variateur

> Le dérailleur arrière : c’est le ressort de poussée

> Les pignons : c’est la poulie réceptrice où est fixé l’embrayage (c’est le seul élément que l’on retrouve pas sur un vélo ^^)

La chaine : c’est la courroie.

Maintenant que l’on maîtrise le vocabulaire un peu technique, rentrons dans le détail.

Quand vous mettez en marche le scooter, le moteur entraîne le variateur. Le variateur se compose de 2 joues (pas de de cochon…), l’une fixe et l’autre mobile. C’est dans la joue mobile que l’on trouve les fameux galets. La courroie est prise entre les 2 joues et tourne au même régime que le moteur.

Quand vous accélérez les galets qui sont à l’intérieur de la joue mobile s’écartent vers l’extérieur et provoquent le déplacement de la joue mobile. Pour les curieux, c’est la force centrifuge qui est à l’œuvre. Pour ceux qui ne savent pas ce que c’est que la force centrifuge, prenez un seau, mettez de l’eau dedans et faites tourner. Si vous n’êtes pas mouillés, c’est que vous avez compris.

Les joues vont se rapprocher avec l’accélération et le déplacement des galets et vont obliger la courroie à remonter. Bingo, vous êtes en train de changer de plateau. C’est pas beau la vie !

Mais que se passe-t-il à l’arrière du scoot ? On a perdu les pignons… Comme la courroie n’est pas extensible, si elle remonte à l’avant, elle descend à l’arrière. On change donc de pignon et on va de plus en plus vite.

Et l’embrayage scooter dans tout ça ? Elle permet de faire tourner la roue arrière dès que l’ensemble tourne suffisamment vite et pas avant afin que le scooter n’avance pas au ralenti.

Comment fonctionne l’embrayage d’un scoot ? C’est très basique, commençons pas décomposer le bloc embrayage :

– 1 cloche

– 2 ou 3 garnitures la plupart du temps

– Des ressorts maintenant les garnitures.

Quand vous accélérez, l’ensemble variateur / poulie réceptrice entraîne l’embrayage. Quand celui-ci tourne suffisamment vite les ressorts laissent s’écarter les garnitures qui viennent en contact avec la cloche et entraine la roue.

Bon, allez pour illustrer le tout en image, vous trouverez ci-dessous 2 petites vidéos dégotées sur Youtube.

1ère vidéo :

Variateur

2ème vidéo :

Transmission scooter

Chez ixtem-moto.com, vous trouverez l’ensemble des pièces pour votre scooter.

Catégories
Tutoriels accessoires