La magie du Bol d Or Classic

Vivre la moto
// 16/09/2011

Samedi dernier (le 10 septembre) j’ai eu le plaisir de me rendre au circuit de Nevers Magny-Cours pour assister au Bol d’Or Classic. Grand moment de nostalgie pour tous ceux qui ont vécu l’âge d’or de la moto, le Bol d’Or Classic est un rendez-vous incontournable des aficionados de motos anciennes et de tous les autres !

C’est une compétition conviviale et passionnante qui confronte des équipes de 2 pilotes par moto, lors de 2 manches de 2h chacunes (pas difficile à retenir!). Sont admises dans cette course les motos de plus de 500cm3 fabriquées entre 1970 et 1980. Plusieurs démonstrations nous ont également permis d’admirer des bécanes de toutes cylindrées, construites entre 1960 et 1990.

Que dire à part que j’ai été littéralement plongé 30 ans en arrière. J’ai réalisé à quel point l’ambiance de l’époque devait être bien différente de celle que l’on retrouve lors les compétitions actuelles.

Un exemple : je me promenais dans les paddocks, puis à un moment j’ai vu un attroupement devant le stand d’une équipe. Aussi curieux que tous les autres « badauds », je suis allé voir ce qu’il se passait… Tous les mécanos du team étaient en train de batailler pour faire démarrer leur machine ! Quand soudain un son sourd « VRAOUM », accompagné d’un nuage de fumée, déclencha l’applaudissement de tous les spectateurs ! Elle avait démarré. Il faut voir pour comprendre à quel point c’est passionant.

« Et la course alors? » C’est magique… Ces motos d’un autre âge menées à bâtons rompus par des pilotes hors pairs ! …que d’émotions. Le son strident des Kawasaki Z1000 Godier-Genoud, accompagnés par les vibrations sourdes des Moto-Guzzi et Ducati (quel dommage que Guzzi ne soit plus en compétition aujourd’hui…), mais aussi les bonnes vieilles Laverda, BMW ou Honda, toutes au taquet ! Certes les vitesses sont moins élevées que les courses des « temps modernes », mais il faut imaginer l’écart de technologie qui fait que ces vieilles montures sont beaucoup moins agiles et facile à piloter que les sportives actuelles. D’ailleurs ces pilotes, quel talent et quelle patience (bah oui il faut rester calme quand on voit que sa moto ne démarre pas sur la ligne de départ)!

J’ai eu l’occasion de voir la première manche du Bol d’Or qui commencait à 19h30. La moitié de la course se déroulait donc de nuit. Spectacle : entre les motos qui « cassent » leurs ampoules de phares à cause des vibrations (heureusement que les virages sont éclairés avec des spots !) et celles qui n’arrivent pas à supporter les 2h de course (« mécaniquement » parlant)… Il y en a même une qui a serré juste devant moi( « rarararara… PAF ! »), puis une autre qui a vidé son carter d’huile dans un virage, ce qui a bloqué la course pendant 15 minutes !

Je n’ai pas pu assister à la finale du dimanche, mais ce sont Christian Haquin et Gilles Hampe qui ont remporté ce neuvième Bol d’Or Classic, bravo à eux ! Gilles Hampe est le nouveau recordman de victoire de l’épreuve.

Bref je recommande à tous les passionnés de moto, plus ou moins jeunes, à venir voir le prochain Bol d’Or Classic 2012. Perso je ne pesterais plus devant l’inconfort de ma machine ou son manque de performances.

Nicolas.

PS : moi je voulais que la Guzzi gagne …


Catégories
Vivre la moto