Utilisation d’une béquille d’atelier en solo

Tutoriels techniques
// 03/06/2011

(Lecture 4 min). La plupart des motos récentes ne possèdent qu’une béquille latérale et pas de béquille centrale. Vous souhaitez donc peut-être investir dans une béquille d’atelier afin de rendre plus simples certaines interventions sur votre moto comme le graissage de la chaîne par exemple.

La béquille d’atelier a également d’autres avantages, elle permet aussi de gagner de la place dans votre garage. En effet, la moto prend moins de surface au sol en étant droite sur sa béquille d’atelier, plutôt « qu’avachie » sur sa latérale.

Tout ça c’est bien gentil, mais comment se servir d’une béquille d’atelier… seul ?!

En effet, l’utilisation d’une béquille d’atelier peut paraître déroutante au début; on peut craindre de faire tomber sa moto en manipulant la béquille en question.

Voici donc un tuto réalisé par l’équipe d’Ixtem Moto, pour vous faciliter la vie. Nous vous rappelons que les techniques proposées sont des astuces d’amateurs passionnés. Nous ne pourrons en aucun cas être tenus pour responsables si vous provoquez un accident.

1. Patins ou fourchettes ?

Quasiment toutes les béquilles peuvent utiliser soit des patins soit des fourchettes.

Fourchettes : elles sont plus pratiques car elles facilitent la bonne disposition de la béquille et le maintien du bras oscillant. Par contre, il faut pouvoir installer au préalable des diabolos spécifiques sur le bras oscillant (possible sur les sportives mais également certains roadsters, etc.).

Patins : ils ont l’avantage de permettre l’utilisation de la béquille sur quasiment toutes les motos disposant d’un bras oscillant avec transmission finale par chaine ou courroie.

NB : Les motos munies d’un monobras nécessitent une béquille d’atelier spécifique.

Pour notre tuto nous avons utilisé une béquille arrière Bike-Lift, livrée avec patins en caoutchouc. Notre tuto peut aussi vous aider si vous utilisez des fourchettes.

Nous avons utilisé comme « cobaye » une Honda Hornet 2011.


2. Réglage de l’écartement des patins.

Moto sur sa latérale, présenter la béquille d’atelier à l’arrière du bras oscillant comme sur la photo. Régler les patins afin que l’écart corresponde approximativement à celui du bras oscillant. Le mieux est de « coller » le patin côté béquille latérale, sur le bras oscillant…

…puis d’ajuster l’autre patin en LAISSANT UNE PETITE MARGE (écart entre les patins légèrement supérieur à la largeur du bras oscillant).

3. Autres préliminaires

Lors de la première utilisation, il est préférable d’avoir un ami motard qui pourra vous tenir la moto droite pendant que vous ferez monter/descendre la moto de la béquille.
NB : pour le motiver, expliquez-lui que son aide sera récompensée par une bière bien fraîche (généralement ça marche).

– Enclenchez la première vitesse afin de limiter les déplacements de la moto suite à une mauvaise manipulation (risque de chute).

– Installez-vous sur une surface lisse et droite (pas de pente), dans un endroit dégagé sans enfants/animaux à proximité (risque d’accident).

4. C’est parti !

Moto avec la direction droite (facultatif). Présentez la béquille d’atelier et placez le patin du côté de la latérale.

Redressez la moto avec la main gauche en utilisant la poignée passager*. N’ayez pas peur, si vous faites des gestes souples et détendus, votre moto restera tranquillement sur son point d’équilibre (comme le parcours lent au permis… vous vous souvenez ?).

Avec votre main droite placez correctement la béquille qui ne sera plus dans l’axe quand vous redresserez la moto. Si besoin utilisez votre pied gauche pour déplacer la béquille (voir photo ci-dessus).

Tout en maintenant la moto grâce à la poignée passager, APPUYEZ FERMEMENT sur le sommet de la béquille jusqu’à ce que votre moto soit « montée ».

Si vous ne pouvez pas lire la suite, c’est que vous êtes coincé sous la moto. Pour les autres, vous avez réussi, bravo !

*Pas de poignée passager : la manipulation est possible, mais avec beaucoup plus de prudence. Entrainez-vous avec un ami (prévoyez un pack de bières).

5. Descente

La descente peut paraitre délicate, mais elle est pourtant plus facile. ATTENTION DE BIEN LAISSER LA BEQUILLE LATERALE SORTIE. Votre main gauche sur la poignée passager, la main droite qui tient l’extrémité de la béquille d’atelier. Redressez celle-ci, votre moto descend simplement. Il faut juste l’accompagner sur la fin de course pour qu’elle se pose sur sa latérale… et non du mauvais côté.

6. Conclusion.

Vous verrez avec le temps que cela deviendra un geste évident et naturel. Mais restez tout de même vigilants, une erreur est vite arrivée. Pour conseil, si votre machine peut recevoir des diabolos de béquille et si vous ne changez pas de moto tous les 6 mois, préférez une béquille équipée de « fourchettes ».

7. Astuce

Si vous ne souhaitez plus utiliser votre moto comme tréteau.

Vous pouvez utiliser la béquille et son carton d’emballage. Certes votre table sera inclinée, mais bon, on ne peut pas tout avoir non plus !

A bientôt !

PS: vous avez trouvé cet article intéressant? Partagez-le avec vos potes motards, ça compte pour nous. Merci ! 🙂

Catégories
Tutoriels techniques